fbpx
autoguérison

Guérir en parlant à son corps

“Chaque part de votre corps, chacune de vos cellules, a sa propre conscience”

autoguérison

Ce sont ces quelques mots d’une guérisseuse indigène qui sont à l’origine de toute ma recherche sur les capacités d’autoguérison incroyable du corps humain.

Quand cette perspective est entrée dans mon champ de conscience, je souffrais de douleurs chroniques sévères. J’ai alors pensé intégré ce concept dans ma pratique méditative.

Je pensais alors “est-ce que mon corps peut m’entendre… est-ce que je peux lui parler et obtenir sa coopération dans le processus de guérison?”

soin énergétique

Le chemin de la liberté

Cette nuit là, après avoir atteint un état de calme profond au travers de la méditation, j’ai engagé une conversation avec mon corps, pleine d’espoir mais sans savoir vraiment quoi attendre. Après à peu près une heure de communication, quelque chose d’incroyable s’est produit.

Mes tissus ont commencé à répondre. Les tissus conjonctifs autour des tissus cicatriciels se sont étirés, et les muscles de mes mollets ont commencé à se contracter et se relâcher indépendamment de mon contrôle conscient.

Le muscle d’un de mes mollets paralysé par une neuropathie, aussi appelée dystrophie sympathique réflexe, est revenu à la vie traversé par une sensation comparable à de l’électricité.

Mon cœur a commencé à battre alors que je réalisai que j’entrai sur le chemin de la guérison.

magnétisme
Mon mollet a commencé à se contracter indépendamment de mon contrôle conscient.

Guide d’autoguérison pratique

Avec une formation en acupuncture et en médecines orientales, je ne connaissais que trop bien la prévalence des douleurs chroniques chez mes patients. Je me suis alors demandé quelles implications ma découverte pourrait avoir chez eux.

Alors que je continuai à faire des progrès, j’ai structuré mon approche en un système que je pourrais partager avec mes clients et inclus dans ce processus de l’hypnose.

Quand je travaille avec mes clients, je leur explique qu’une pratique de méditation régulière est nécessaire pour apprendre au cerveau à passer dans des fréquences alpha et thêta. C’est dans cet état que la communication entre l’esprit conscient et le corps physique peut prendre place.

Je pense que dans cette approche de “communication” avec le corps, il y a trois éléments essentiels pour obtenir sa coopération.

  • Approchez votre corps avec une vraie compassion, en comprenant bien qu’il est constitué de cellules conscientes, qui d’une manière ou d’une autre ont des émotions (ou sont sensibles à vos émotions).
  • Créez un rapport de confiance en réaffirmant à votre corps votre désir de coopérer avec lui pour surmonter la maladie.
  • Ayez une “vraie” conversation, comme avec une personne que vous chérissez et respectez. Une conversation riche et variée, utilisant des mots et des expressions qui favorisent l’apparence spontanée d’émotions élevées, positives et guérisseuses.

D’après mon expérience, les quelques conseils ci-dessus sont indispensables pour amener le corps au processus d’autoguérison.

Traduit d’un article de Theresa Wade sur Uplift Connect.


Commentaire Monde de Perspectives

Une fois n’est pas coutume, je n’ai traduit que la première partie de l’article de Theresa Wade. La deuxième partie cherchait une explication au phénomène d’autoguérison dont elle a fait l’expérience dans la physique quantique, la théorie de l’univers interconnecté de Sheldrake, et les travaux sur les plantes de Cleve Backster.

Cleve Backster, c’est le type qui a montré que les plantes pouvaient répondre aux intentions des gens. Il a écrit un bouquin fascinant intitulé “L’intelligence émotionnelle des plantes”. Ses travaux ont bien sûr été réfutés par la science mainstream, mais peu importe.

De mon point de vue, Backster a simplement fait une expérience au delà du réel. C’est à dire une expérience difficile à ramener dans la sphère de conscience collective occidentale et le monde manifesté tel qu’il est aujourd’hui… Bref, là n’est pas la question.

De toute évidence, si j’ai publié l’article, c’est que, tout scientifique que je suis, je sais qu’il décrit une réalité. Certes pas la réalité de tout le monde mais bon… J’ai moi même fait l’expérience de guérisons similaires lors d’une montée de Kundalini. Et je pratique personnellement le Reiki et l’autoguérison telle qu’elle est décrite ici.

Cela dit, que ce soit bien clair: s’autoguérir de cette façon requiert un niveau énergétique (ou vibratoire) particulièrement élevé. Que peu de gens savent ou peuvent maintenir au long terme… Simplement parce qu’on vit dans un monde qui s’y prête mal… Ce sont les limites de l’évolution collective et du monde moderne…

Par ailleurs, la médecine holistique repose sur une vision multidimensionnelle de l’humain où beaucoup de paramètres entrent en jeu. Nutrition, habitudes de vie, stress, émotionnel, etc etc… Il y a en général beaucoup de travail à faire à ce niveau avant de pouvoir bénéficier pleinement du pouvoir d’autoguérison du corps.

Les humains étant tous différents en termes de niveau de conscience et de niveau énergétique, certains seront plus sensibles aux médecines douces et d’autres aux médecines allopathiques. Je ne “taperai” donc pas sur l’allopathie: au vu des modes de vie que beaucoup ont, sinon choisi, du moins accepté, elle reste nécessaire.

Comme si à chaque niveau vibratoire correspondait un type de médecine. Aux niveaux vibratoires hauts les approches holistiques et aux niveaux vibratoires bas, et les gens qui ne veulent pas (ou ne peuvent pas) remettre en cause leur mode de vie, les approches allopathiques.


Lire aussi:
Epigénétique et activation ADN
La science du jeûne

error: Content is protected !!