La magie du chaos

Cela vous parait-il bizarre de parler de magie au XXI siècle? Mais tout dans l’existence est magie cher lecteur! La méthode Coué, les méthodes de visualisation, l’hypnose, les médecines alternatives ne sont rien d’autre que des pratiques magiques! Et pourtant ce sont des méthodes super efficaces…

Elles ne font qu’utiliser de la science que beaucoup se refusent à regarder en face: le lien étroit entre l’esprit et la matière… Je ne parle pas ici de télékinésie (pas à notre niveau d’évolution collective en tout cas), mais du pouvoir de l’effet placebo par exemple ou du pouvoir de nos systèmes de croyance sur la réalité qui nous entoure.

Les courants magiques sont nombreux. Presque aussi nombreux que les méthodes de méditation et les techniques de yoga. Parmi les plus connues, il y a la magie Hermétique, la Kabbale, la Wicca… Sans compter les traditions aborigènes de type chamanique, où quasiment chaque ethnie dispose d’un système qui lui est propre.

Le courant dont je vais parler aujourd’hui s’appelle la magie du chaos. Ou encore magie chaote.

La magie du chaos, c’est la magie des temps post-modernes. La magie débarrassée du fatras dogmatique qui parfois encombre les courants séculaires et agrémentée des dernières avancées en matière de neuroscience et de psychologie, notamment une meilleure compréhension de la nature des états dits de “transe”.

L’étoile à 8 branches, symbole de la magie du chaos.

Les bases philosophiques

La base philosophique de la magie du chaos est que «rien n’est vrai, tout est permis», attribuée à Hassan I Sabbah, un mystique chiite du XXI siècle. Ce postulat est mieux compris si on l’exprime sous cette forme:

“Rien n’est complètement vrai. Rien n’est complètement faux. Et donc tout est possible.”

Cela vous évoque-t-il quelque chose? En fait, ce postulat correspond à la perspective des bouddhistes (et de pas mal d’autres traditions cela dit au passage)! A savoir que la réalité est une illusion! Ou plus exactement le reflet de nos perceptions, elles-mêmes conditionnées par nos systèmes de croyance.

On ne voit pas le monde tel qu’il est, mais tel que nous sommes! En cassant nos systèmes de croyances, c’est la réalité autour de nous qui change! C’est aussi la philosophie de ce site web et celle de nombreux mystiques, chamanes et guides spirituels de traditions ésotériques diverses.

De ce point de vue, la magie du chaos est donc une voie vers l’éveil comme les autres! Et contrairement aux bouddhistes, pour qui la vie terrestre est amère par nature, les magiciens chaotes s’amusent comme des petits fous…

Le magicien du chaos n’a pas de paradigme fixe et définitif. Il peut emprunter des éléments à toutes les religions et à toutes philosophies. Il est tour à tour chrétien, bouddhiste, luciférien, animiste, athée… selon le gré de ses envies ou plus exactement de ses besoins de magiciens!

C’est ainsi que le magicien du chaos est capable d’expliquer le même “rituel” sous l’angle de plusieurs paradigmes:

  • Dans un modèle de type “esprits et entités”, il sait qu’il communique ses intentions aux entités qu’il a invoquées pour qu’elles fassent le travail.
  • Dans un modèle de type “énergétique”, il sait qu’il concentre et dirige le Chi (le sien et celui de l’Univers) vers des objectifs spécifiques.
  • Dans un modèle de type “psychologique”, il sait qu’il utilise de la symbolique pour reprogrammer son inconscient.
  • Dans un modèle de type “tout est connecté”, il sait qu’il imprime ses intentions dans le champ d’informations et qu’il n’a qu’à attendre que l’Univers lui renvoie une réponse.
  • Etc etc…

Il ne croie en rien et en même temps il croie en tout. Il ne s’attache à aucun système de croyance plutôt qu’un autre. Ce qui en fait cela dit au passage un être très tolérant par rapport aux croyances des autres, puisqu’il sait que tout le monde parle de la même chose avec des mots différents.

Comme je le disais plus haut, la magie du chaos s’est débarrassée du fatras dogmatique des magies dites sérieuses. Le magicien du chaos invente ses propres rituels. Il peut par ailleurs travailler avec des sigils, des entités «classiques» (anges, démons, djinns…), Godzilla, Darth Vador, les bisounours ou la fée clochette, cela lui importe peu!

Encore une fois, il le fait en fonction de ses envies et de ses besoins. Le choix de l’entité (ou égrégore) avec laquelle il va travailler se fait essentiellement par rapport à l’énergie qu’il associe à l’entité en question! Le magicien avancé peut aussi travailler sans rien de tout ça. Simplement en attribuant une symbolique et une énergie particulière à des tâches quelconques…

Dans un monde de dualité, ces énergies sont naïvement divisées entre les énergies de pouvoir personnel et de service au soi (“Ombre”) et les énergies de compassion et de service aux autres (Lumière). En réalité, Ombre et Lumière, telles le Yin et le Yang, ne sont que les deux faces d’une même pièce. Et la synthèse est à réaliser à l’intérieur.

La principale force des magiciens du  chaos est d’avoir compris que les dogmes et les rituels importent peu et que seul compte la qualité de l’accès à l’inconscient. Cet accès à l’inconscient se fait au travers d’un processus appelé gnose.

L’état de gnose

L’état de gnose est le même état mental que celui rencontré lors de la transe chamanique. D’une perspective psychologique, c’est un état dans lequel toutes les sphères de la psyché  (conscient, subconscient, inconscient…) sont réunies. D’une certaine manière, cet état est comparable aux états méditatifs profonds, au rêve et à l’hypnose, mais comporte un élément en plus.

Cet élément, c’est l’énergie! L’état de gnose est un état fortement énergisé! C’est à dire que vous avez à la fois une connexion par le haut (chakra 7) mais également une connexion par le bas (chakra 1). Pour le dire autrement, l’état de gnose implique l’usage de l’énergie de la Kundalini. Votre énergie vitale et feu intérieur…

Comme les yogis et les méditants, les magiciens du chaos peuvent utiliser des postures et des techniques respiratoires pour entrer dans leur état de gnose. Par contre ces techniques sont loin d’être les seules utilisées. Les magiciens du chaos utilisent en fait tout ce qui peut induire un changement d’état de conscience!

Cela inclue aussi le jeûne, l’hyperventilation, la danse extatique, le chant et les percussions… Mais aussi le sexe, l’alcool, les drogues (chémognose), et d’autres techniques considérées comme dangereuses ou déviantes (l’idée ici n’étant pas de poser un jugement moral mais de décrire la variété des approches).

D’une manière générale, vous êtes encouragés à utiliser des méthodes “saines”. Danser sur votre morceau de musique préférée peut potentiellement suffire à vous envoyer en transe! C’est une fois que vous avez atteint cet état que votre “rituel” peut prendre place.

Important: un rituel magique s’accompagne souvent de procédures de protection et se termine toujours par une procédure dite de “bannissement”. Dans une perspective “esprit et entités”, ça vous évite que Darth Vador et la fée Clochette ne viennent vous harceler au travail ou en tout autre circonstance qui ne s’y prêterait pas 😉

Dans une perspective purement psychologique, ce sont des “verrous” posés entre le conscient et l’inconscient, qui empêchent ce dernier de revenir s’immiscer dans votre réalité au moment inopportun, de mélanger rêve et réalité, et de sombrer dans la psychose.

Dernier conseil, en magie comme ailleurs, l’idée est de ne pas se prendre trop au sérieux. L’univers est farceur et sait vous remettre à votre place en cas d’abus… Enfin bref… Plutôt qu’en écrire des tonnes et vous y perdre, j’ai préféré vous poster ici une petite BD écrite par un expert en magie du chaos.

C’est drôle, ça se lit facilement et ça change des bouquins classiques. Seules les bases sont présentées dans ce volume, mais c’est assez complet, y compris au niveau des mises en garde. La BD est téléchargeable, profitez-en si vous souhaitez plus de confort de lecture!

La BD s’appelle “Guide pratique du psychonaute” et son auteur Bluefluke:


Lire aussi: N’ayez pas peur de la magie noire

error: Content is protected !!