fbpx

Le “rien à foutre” est-il la voie spirituelle ultime?

Z’êtes au courant? Le système économique va s’écrouler… Oh my God! Mais qu’est-ce qu’on va faire ma bonne dame? Les écosystèmes vont s’écrouler… Oh la la! Mais qu’est-ce qu’on va devenir mon bon monsieur? Ouaip… Même que c’est bientôt la fin du monde… Et pis aussi l’ascension… Et pis aussi le début d’un nouveau monde… Etc etc… On sait plus trop en fait hi hi hi…

Stooooooop! Assez! Avez-vous vraiment besoin de vous nourrir de tout ça? Non pas que je remette en cause que le monde change (vite), et que cela pose un certain nombre de questions. Ce que je vais essayer d’expliquer dans cet article, ce sont les stratégies de vampirisme énergétique qu’il y a derrière tous les discours alarmistes.

Car a l’heure où l’internet permet un transfert horizontal de l’information à une échelle jamais vue auparavant, beaucoup se perdent dans les méandres de ce qui ne représente rien de plus qu’une matérialisation de la psyché collective (noosphère), avec ses plus beaux rêves comme ses pires cauchemars. C’est à dire pour l’essentiel, du non-manifesté… Du vent!

Avec quand même comme conséquence, pour le meilleur et pour le pire, de donner à chacun un accès privilégié à de l’émotionnel généré par une foule de gens qu’ils ne rencontreront vraisemblablement  jamais… Ainsi qu’à de la création d’égrégores et des prises de pouvoir à n’en plus finir… Et pourtant, tout cela ne représente… que du vent! Miroirs et fumées…

Rien de nouveau sous le soleil, cela dit au passage. La peur et l’espoir ont toujours été deux moteurs puissants de la psyché humaine. La peur de perdre ce que l’on a… L’espoir que des événements extérieurs nous apportent mieux que ce que l’on a… C’est uniquement le phénomène internet qui a décuplé l’ampleur des processus.

Et tout cela a une certaine tendance à déresponsabiliser et à nous détourner du moment présent. Si tout doit partir en vrille, autant se gaver comme jamais se dit une partie de la population. Pendant qu’une autre partie reste elle devant son écran d’ordinateur, tétanisée par des prophéties plus terrifiantes et/ou déconnectées du monde réel les unes que les autres.

Les uns se nourrissent souvent des autres d’ailleurs, selon une mécanique fort simple et finalement bien connue qui consiste à taper dans l’émotionnel des gens. Taper dans le chakra 3, qui se trouve être la zone la plus active chez 80% des gens. Pur vampirisme énergétique! Et ça marche quelle que soit l’émotion générée.

Si les émotions en question vous drainent, c’est autant d’énergie que vous ne pourrez investir dans la construction de votre propre réalité. Même l’émotionnel positif a d’ailleurs un côté sombre, s’il vous détourne de la réalité “vraie” (physique) qui vous entoure immédiatement. Car sur internet, tout a un prix, même l’émotionnel positif.

Et ce prix, c’est votre temps et votre énergie. Pur vampirisme énergétique je vous dit! Certains prennent la carte bleue, d’autres se contenteront de vous utiliser comme relais pour renforcer les égrégores qu’ils représentent et faire avancer leur agenda. Chacun étant persuadé de détenir la vérité et de faire partie des gentils…

Mais revenons spécifiquement aux prêcheurs d’apocalypse… Encore une fois, je le redis: mon propos n’est pas de remettre en cause la nécessité de contribuer (dans la mesure du possible) à faire de ce monde un meilleur endroit. Mais si le flot continu d’information vous tétanise, vous tire vers le bas, alors il est plus que temps de vous en déconnecter. 

Et de vous recentrer sur la vraie réalité. Celle qui vous entoure immédiatement. Votre famille, vos amis etc… Et la création de votre réalité! Car pour autant que je le sache, le soleil se lève toujours le matin et la lune le soir. Donc à un certain niveau tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. 

Je vais illustrer mon propos par une petite histoire. Il s’agit de quelques occidentaux qui se retirent dans un monastère taoïste pour une retraite de méditation. Après quelques jours, ils ne résistent pas à la tentation internet et apprennent qu’un avion s’est écrasé dans leur pays. Ce qui les affecte beaucoup, bien qu’aucun de leurs proches n’aie été touché.

Ils annoncent donc la nouvelle à l’enseignant en charge du lieu, qui, loin de partager leur peine, se contente de bailler en regardant au loin. Les occidentaux sont outragés et l’enseignant se sent de leur expliquer sa réaction: pour lui la réalité s’arrête au mur du monastère et à la ligne d’horizon. Et dans cette sphère de réalité, tout est paisible.

Partant de là, et du fait qu’il n’aurait rien pu faire pour empêcher l’avion de s’écraser, il ne voit pas la nécessité de voir cette émotion lui enlever sa bonne humeur… Combien de fois se laisse-t-on contaminer par la négativité de situations qui n’ont rien à voir avec notre réalité directe? Dans quelle mesure cela nous freine-t-il dans la création de notre propre réalité?

L’idée vous parait-elle égoïste? Vous voulez sauver le monde? Le sauver de quoi? D’ailleurs qu’est-ce qui vous fait croire que le monde a besoin (ou envie) d’être sauvé, a part ceux qui ont besoin de vous pour valider leur propre réalité? Sauver le monde, quelle prétention… Ce que vous appelez le monde est une illusion. Une projection de VOTRE mental.

Il n’y a rien à sauver et rien à détruire en dehors de vous-même. Et en réalité, c’est très précisément ce que font tous ceux qui se posent en “éclairés”: se sauver “eux-mêmes”…  Loin de moi l’idée de les blâmer cela dit. Au contraire, faites comme eux… Sauvez-vous vous-même et voyez le monde autour de vous se transformer! Mais ne prenez pas tout ça trop au sérieux…

error: Content is protected !!