Le temps

Cette petite figure sur la droite (ou au dessus si vous utilisez votre smartphone) est en anglais, mais elle est simple à comprendre… Et puis elle est intéressante.

En haut il est écrit: “Ce que les gens pensent que le temps est”. Une perspective linéaire du temps. On naît, on meurt et  entre les deux on peut espérer à peu près 70-80 années linéaires à vivre.  Dans cette perspective, les causes créent des effets.

On peut vivre dans le présent (c’est un peu l’idée derrière la méditation de pleine conscience), revivre sans cesse un passé glorieux ou ressasser des expériences douloureuses, ou se projeter sans cesse dans le futur, avec espoir ou angoisse.

Cette perspective matérialiste du temps est la réalité que beaucoup de gens vivent et transmettent, avec l’angoisse qui y est attachée: “la vie est courte, dépêche toi d’en profiter.” Ce qui n’est pas entièrement faux d’ailleurs même si ça amène beaucoup à faire, vivre et accepter tout et n’importe quoi…

Et pourtant tout le monde fait l’expérience dans la vie de ce qu’on pourrait appeler des distorsions temporelles… Un moment de plénitude qui donne un goût d’éternité… Ou le contraire: un moment linéairement bref mais qui semble durer des heures tellement il est désagréable.

De manière amusante, même les instants de plénitude qui nous ont donné un avant goût d’éternité semblent toujours n’avoir duré qu’une fraction de seconde quand ils sont passés. Ainsi va la vie…

Même si Einstein n’a jamais exprimé sa théorie de la relativité dans ce contexte, c’est vrai que celle-ci présente une analogie frappante avec la nature fuyante du temps dans l’expérience humaine, qui semble tantôt se dilater tantôt se contracter.

Ce qui nous amène à bas du graphique, où le temps est une spirale enroulée sur lui-même. Alors qu’il était écrit pour le temps linéaire “Ce que les gens pensent que le temps est”, il est écrit pour cette version du temps enroulé sur lui-même “Ce que le temps est réellement”. 

De mon point de vue, les deux versions ne sont que deux perspectives qui se complètent. La version linéaire est la version matérialiste, la version enroulée est la version spirituelle perçue. En réalité on passe constamment de l’une à l’autre selon notre état vibratoire et l’expansion de notre conscience à un instant donné.

La version spiralée du temps nécessite probablement quelques explications supplémentaires. Dans cette perspectives, les causes amènent des effets mais les effets amènent aussi les causes. Par ailleurs les mêmes causes amènent les mêmes effets et les mêmes effets amènent les mêmes causes. A méditer ahah…

C’est cette version du temps à laquelle vous accédez au travers des états méditatifs. C’est aussi la perspective des chamanes, des sorciers et des mystiques. Le “Stopper-le-monde” enseigné par Don Juan à Carlos Castaneda.

Qui correspond d’ailleurs à une réalité naturelle. Car tout dans la nature est cyclique: la rotation de la Terre autour du soleil (cycle annuel), les saisons, la rotation de la Lune autour de la Terre (cycle lunaire), la rotation de la Terre sur elle-même (cycle jour/nuit).

Et donc l’ensemble du monde vivant suit ces mêmes schémas cycliques! Vous n’avez probablement pas idée à quel point vos propres rythmes biologiques sont profondément soumis à ces cycles naturels! J’ai écrit un petit article ici qui vous en donne un exemple.

D’une certaine manière, chaque soir on meurt et chaque matin on renaît. Chaque jour, à chaque instant, nous avons tous la possibilité au travers de chacun de nos choix de créer de nouvelles causes qui vont amener de nouveaux effets. Et donc de réaliser ce qu’on pourrait qualifier de “sauts quantiques”. C’est l’idée d’ailleurs derrière cette technique de méditation.

Il y a donc une vérité extraordinaire dans cette structure enroulée du temps! L’art de stopper le temps est ce qui vous permet de naviguer au travers de l’infini des possibles. Du multivers… La clé pour vous retrouver dans une réalité qui vous convienne? L’expansion de votre champ de conscience et votre niveau vibratoire.

Et au delà de cette spirale karmique où les effets s’entremêlent aux causes, l’Absolu. Le Samadhi. Temps linéaire, temps spirituel et Samadhi étant trois niveaux différents entre lesquels il s’agit de naviguer avec intelligence, selon la situation qui vous est présentée par l’Univers…

Ah ça n’est pas facile tous les jours, mais çà n’en fait pas moins une vérité importante! Et de toute évidence le temps non linéaire est celui que l’on recherche tous inconsciemment, même si curieusement, pris dans l’engrenage d’un monde qui va très vite, on se retrouve bien souvent dans la roue du hamster.

error: Content is protected !!