réincarnation

Méditations sur la naissance et la mort

Aujourd’hui deux techniques de méditations “copyright-free”, issues des méandres de mon cerveau enfumé et d’ailleurs… J’aurai sûrement du dire que j’ai obtenu ça par canalisation de la fée Clochette pardon je voulais dire d’Ashtar en personne, je sais bien que c’aurait été commercialement très porteur… Mais bon on se refait pas hein… 

Il s’agit donc, comme le titre l’indique, de méditations sur la (re)naissance et sur la mort. C’est à dire sur l’alpha et l’oméga de l’incarnation terrestre. Deux techniques ne formant en réalité qu’une seule méditation, mais se pratiquant en deux phases (au réveil et au coucher). Une méditation donc plutôt avancée et pas forcément appropriée pour les débutants.

La première technique (méditation du nouveau-né) semble a priori plus attractive pour l’ego naïf et le débutant pourrait être tenté de garder que celle-ci. A tort, car les deux techniques sont en fait, comme les processus qu’elles décrivent, indissociables et devraient être pratiquées de manière alternée afin de ne pas entraîner de déséquilibre dans la psyché. 

Je me doute bien qu’une méditation sur la mort est fort peu engageante pour un esprit occidental. J’essaierai d’expliquer au mieux pourquoi elle reste très pertinente. Et ceux qui iront jusqu’au bout de l’article y trouveront une surprise de taille pour les récompenser de leur bravoure spirituelle 😉 

réincarnation

Méditation du nouveau-né

La naissance porte en elle toute la symbolique de l’innocence et de la découverte du monde. L’humain naît parfait et illimité. Ce n’est qu’avec l’éducation qu’il régresse au niveau du chimpanzé, puisqu’il se retrouve contraint de s’adapter aux schémas de fonctionnement établis et transmis de génération en génération. 

La fameuse “chute” des religions monothéistes n’est jamais qu’une parabole de ce processus… 

La méditation du nouveau-né vise à revivre cette perfection initiale et se pratique le matin au réveil. Dès le moment où vous reprenez conscience et avant même d’avoir ouvert les yeux. Cette méditation implique donc d’avoir un peu de temps devant soi au réveil. On pourrait dire que cette  méditation du nouveau-né est une grasse matinée en pleine conscience. 

La technique? Facile! Alors même que vous avez encore les yeux fermés, laissez votre attention voguer librement. Faites comme si vous arriviez sur Terre pour la première fois et ignoriez tout de l’existence terrestre. Où se déplace votre conscience? Y’a t’il des sensations? Ceci est votre corps.

Prenez un peu de temps pour laisser venir à vous les signaux que celui-ci vous envoie… Sont-ils positifs (agréables)? Négatifs (désagréables)? Qu’allez-vous faire aujourd’hui pour que ce corps se sente bien? Rien d’autre n’a d’importance… Laissez votre attention se déplacer ailleurs…

nouveau-né

Quelque chose d’autre est en train de passer dans votre champ de conscience. Qu’est-ce donc? Une pensée, une émotion? Est-elle positive? Est-elle négative? Si elle est négative, pouvez-vous aujourd’hui faire quelque chose  à ce sujet? Si oui, c’est tant mieux! Sinon acceptez juste ce qui est et laissez votre attention se déplacer ailleurs…

Quelque chose d’extérieur vient d’entrer dans votre champ de conscience… L’univers vous parle… Qu’est-ce donc? Une odeur? Un son? Est-il positif (agréable)? Négatif (désagréable)? Qu’est-ce que l’univers cherche à vous dire et que pouvez-vous faire aujourd’hui pour que les signaux qu’il vous envoie soient positifs? Rien d’autre n’a d’importance…

Ouvrez les yeux. Vous les ouvrez pour la première fois. Sur Terre on appelle ce sens vision… Explorez votre environnement… Que voyez-vous? Un toit? Estimez-vous heureux, vous apprendrez bientôt que tous n’ont pas cette chance…

Quand vient le temps de sortir de votre lit, essayez de rester dans l’état de conscience induit par la méditation le plus longtemps possible. Essayez par exemple de déjeuner en pleine conscience. Prenez le temps…

L’idée principale comme dans toute méditation est de prendre le temps (vous aurez tout le temps de retourner dans la roue de hamster qu’est votre existence un peu plus tard… pourquoi brusquer les choses?) et de rester réceptif et sans jugement. Chaque jour, le réveil est une nouvelle naissance. Chaque jour vous pouvez aborder l’existence avec un regard neuf…

Méditation sur la mort

Pourquoi méditer sur la mort? En réalité la question serait plutôt “pourquoi pas?”… L’occidental moyen est terrifié par la mort, précisément parce qu’il rejette la mort comme partie intégrante de la nature de l’existence et préfère refouler l’inéluctable profondément dans son inconscient.

Mais refouler une réalité dans l’inconscient ne l’annule pas. Pire, cela influe tous nous comportements en arrière plan. Tous les comportements toxiques de l’occidental reflètent ce déni de la mort, qu’on cherche à compenser en consommant plus de matière, dans l’illusion que consommer plus de matière va en quelque sorte conjurer l’inéluctable.

Pourtant garder à l’esprit l’issue fatale tout en restant serein est une force extraordinaire. Si la mort est votre pire ennemie en tant qu’entité matérielle, être capable de la regarder dans les yeux sans ciller permet de voir tous les autres soucis de l’existence pour ce qu’ils sont: dérisoires. Accepter l’issue fatale sans crainte inconsciente, c’est se libérer de tout!

Anticiper sa propre fin une voie royale pour ne pas consacrer sa vie à des futilités ou vivre une existence de sécurité morne et illusoire. C’est pour cela que le chamane Don Juan conseille à Carlos Castaneda de garder à l’esprit et d’accepter l’idée que la mort soit toujours à une portée de bras à sa gauche.

La technique est aussi facile que celle de la méditation du nouveau-né. Et comme celle-ci, cette méditation se pratique une fois couché, mais cette fois avant de dormir.

Car si se réveiller le matin c’est renaître, alors s’endormir le soir c’est mourir. Et pour bien renaître, il faut avant tout bien mourir (c’est d’ailleurs le principe des EMIs et autres éveils spirituels). C’est pour cette raison que les deux techniques sont indissociables et donnent les meilleurs résultats quand elles sont pratiquées de manière alternée.

Imaginez-donc votre propre mort. Anticipez-là et acceptez-en tous les détails. Prenez conscience de votre corps en train se décomposer étape par étape, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que quelques os et de la poussière. Acceptez la putréfaction, les asticots et tous les autres charmants détails associés au processus…

Visualisez votre âme sortir de votre corps et rejoindre la lumière pendant que votre corps se désagrège, pour finalement elle aussi se diluer et disparaître dans le grand bain de la conscience totale. Et puis endormez-vous paisiblement.

Çà va? Tout cela ne vous a pas trop fait peur? Bien! Et maintenant le bonus pour tous les courageux qui ont lu jusqu’ici: cette technique est une voie royale pour faire ce que les gens appellent un “voyage astral”… Rien de plus naturel, puisque la mort est le processus de sortie de corps le plus évident et que cette méditation en mime le processus.

error: Content is protected !!