nutrition santé et niveau vibratoire

Nutrition, santé, et niveau vibratoire

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que la vie moderne peut être stressante. Tellement de choses viennent envahir notre champ d’attention et s’y bousculer. L’ère de la technologie fait que la plupart d’entre nous sommes dans un état de stimulation constant.

Perpétuellement branchés à la “matrice”, nous sommes bombardés par un flux d’informations auquel 2 millions d’années d’évolution ne nous ont pas préparé. Ce n’est pas exagéré de dire qu’il s’agit là d’une condition en profond désaccord avec la nature même de l’humain, dans ses aspects biologiques, émotionnels ou psychologiques.

Certains auront trouvé dans la méditation un outil puissant pour retrouver sérénité et paix de l’esprit, mais beaucoup n’arrivent pas à dépasser le stade des pensées qui continuent de se bousculer et du corps qui ne tient pas en place. Je suis moi-même passé par cette phase.

La conclusion que j’en aie tiré est que la méditation, au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, n’a rien d’une solution miracle. Elle fait partie d’un arsenal de techniques bien-être et développement personnel au même titre que l’activité physique, le relationnel, le contact avec la nature, la nutrition, etc…

nutrition santé et niveau vibratoire

Cette approche holistique du bien-être consiste à augmenter ce qu’on appellera le niveau vibratoire. La nutrition elle-même joue un rôle important dans cette capacité à atteindre de hautes fréquences vibratoires et, par extension, des états méditatifs profonds. Difficile en effet de transcender le mental quand le corps est intoxiqué…

Quand le corps est intoxiqué, il dépense l’essentiel de son énergie à métaboliser ces toxines et à s’en protéger. Il ne reste alors pas assez d’énergie pour travailler sur ce qui est le plus important. Impossible alors de garder le corps en pleine santé, énergique et vibrant, ni d’aller explorer des modes de fonctionnement plus optimaux.

Le manque d’énergie qui en résulte et les blocages associés affectent non seulement votre corps physique mais également vos corps émotionnels, mentaux et, par extension, tous vos autres corps subtils, qui ne trouvent pas un “véhicule” très approprié pour s’incarner pleinement.

Pour ce qui est de l’aspect nutritionnel, augmenter votre niveau vibratoire implique d’inclure à votre diète des aliments vivants: de grosses quantités de fruits et de légumes, des noix et des graines, etc… Une diète finalement fort simple mais qui a un fort potentiel d’augmenter drastiquement votre niveau énergétique.

végétarisme

“Vous êtes ce que vous mangez” est un vieux cliché avec lequel vous êtes sûrement familier, mais avez vous réalisé la profondeur de ce concept et l’avez vous appliqué dans votre vie quotidienne? Culturellement, on sait que certains aliments sont “bons” et d’autres “mauvais”, mais cela reste un niveau de compréhension basique.

Pour l’essentiel, on continue de manger par habitude, selon des schémas bien établis et surtout, sans intention ni réelle attention. En dehors de la sensation gustative, on mange sans être conscient de l’effet de l’aliment sur le corps. Essentiellement à cause de notre déconnexion du monde naturel d’où provient notre nourriture.

Nous en sommes arrivés à un point où la plupart des gens ne sont plus capables de sentir intuitivement ce qui est sain et ce qui ne l’est pas. Et nous sommes la seule espèce sur Terre dans ce cas. Nulle part dans l’environnement naturel vous ne croiserez un animal en surpoids ou souffrant de maladie chronique en raison de son alimentation.

Les animaux savent quoi manger. Ils ont cette intelligence innée qui les guide dans leurs choix alimentaires et en conséquence se portent bien. Pas les humains. Si cela ne suffit pas à montrer à quel point nous sommes déconnectés de notre nature profonde, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

nutrithérapie

Se reconnecter à la nourriture, c’est aussi se reconnecter au corps. L’alimentation est donc une voie royale pour augmenter son niveau vibratoire. Et donc se reconnecter à la nourriture, c’est aussi se reconnecter au Soi. Ci-dessous une petite liste classique, bien que non exhaustive, de conseils pour assainir votre alimentation:

  • Minimiser tous les excitants et addictifs: caféine, alcool… Il ne s’agit pas d’être contre un expresso de qualité ou un verre de bon vin, mais de ne pas arriver au point où vous en avez “besoin” pour fonctionner normalement.
  • Minimiser les plats préparés et la nourriture industrielle avec tous ses agents de préservation, édulcorants, additifs, sels et sucres ajoutés… Ce sont les “aliments” qui sont au niveau vibratoire le plus bas.
  • Réduire la consommation de viande et éviter celle des animaux d’élevages industriels. Je vais le poser simplement: il s’agit là d’animaux malades! Malades et stressés, nourris avec des aliments qui n’en sont pas, gavés d’hormones et d’antibiotiques. Si vous aimez la viande, privilégiez celle qui provient d’élevages bio. Je me demande souvent comment il est possible que les gens ne fassent pas la différence entre un poulet de batterie ou du porc provenant d’élevages intensifs et leurs équivalents bio. La différence est pourtant flagrante.
  • Limiter les sucres raffinés et les sucres lents (pâtes). Ces aliments caloriques sont certes un carburant efficace avant l’effort (ou quand il fait froid), mais sont très pauvres en vitamines et minéraux. Sachez aussi que les sucres raffinés sont extrêmement addictifs et utilisés inconsciemment comme tels.
diététique
  • Limiter les produits laitiers (surtout pasteurisés).
  • Essayer de se rapprocher autant que faire se peut de 80% d’aliments riches en nutriments et minéraux, avec une emphase sur les végétaux, les fruits, les noix, les graines et graines germées, les algues et les produits fermentés…
  • Essayez-vous aux aliments fermentés et probiotiques tels que le kimchi, le miso, le natto, la kombucha, le kefir, le tempeh… Ceux-ci sont particulièrement riches en acides aminés et glucides rares, et contiennent aussi des bactéries qui enrichissent votre flore intestinale…
  • Essayez de manger les aliments au plus proche de leur état naturel. La macrobiotique et les régimes fractionnés sont des expériences très intéressantes… Ne pas mélanger les aliments par exemple facilite énormément la digestion et permet un surcroît d’énergie intéressant.
  • Essayez-vous à la pratique du jeûne. Les vertus du jeûne, une pratique aussi vieille que l’humanité elle-même, commencent enfin à être reconnus par la science. On est tellement forts en Occident qu’il nous aura fallu 3000 ans pour comprendre ce que les yogis et les mystiques avaient compris depuis la nuit des temps… Bref…
  • Boire de l’eau. De l’eau, de l’eau, de l’eau! Notre corps est fait à 70-80% d’eau! Eau minérale, eau de source ou eau du robinet filtrée.

Si on considère l’image ci-dessus, l’idée pour augmenter son niveau vibratoire serait de faire des “excursions” progressives vers le haut de la pyramide. Cela dit, l’existence a tendance à vous confronter à des situations de basse fréquence. Rien de surprenant, on vit en fait dans monde qui “vibre” à une très basse fréquence…

Il vaut donc mieux chercher à créer des situations qui vont vous permettre d’explorer des fréquences vibratoires plus élevées dans le long terme plutôt que de “forcer” votre niveau vibratoire dans un contexte qui ne s’y prête pas en raison de variables relationnelles, professionnelles ou environnementales…

A ce propos, et parce qu’il ne faudrait pas résumer ni la santé ni le niveau vibratoire à de simples habitudes nutritionnelles, je vous invite à lire l’ article “Je mange sain pourquoi je suis malade?”, qui prend un peu le contre-pied de ce qui est expliqué plus haut. Cela vous parait-il paradoxal? Çà l’est moins qu’il n’y parait!

Encore une fois, le niveau vibratoire implique plus que la nutrition et l’activité physique. Il implique des aspects émotionnels, relationnels, environnementaux et spirituels. Souvent, ce sont ces aspects, quand ils sont mal gérés, qui nous amènent à manger un peu n’importe quoi. Pourquoi?

Tout simplement parce que réduire notre niveau vibratoire au travers d’une alimentation malsaine est aussi une solution pour réduire notre conscience d’un contexte émotionnel, relationnel, environnemental ou spirituel difficile à gérer. On retrouve cette aspect dans l’idée de “manger (ou boire) pour oublier”.

Comme quoi en matière de santé et de bien-être holistique, rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît…


Lire aussi: Je mange sain pourquoi je suis malade?

error: Content is protected !!