fbpx
conscience

Physique quantique, théorie des cordes et spiritualité

La physique moderne amène à de sérieuses remises en question de toutes nos conceptions par rapport à la réalité. Pourtant on en entend très peu parler et ceux qui en ont entendu parlé n’en ont pas forcément intégré toutes les implications.  Pour tout dire, elle perturbe les scientifiques eux-mêmes… Et comment pourrait-il en être autrement, puisque comme le dit Richard C. Henry, professeur de physique et d’astronomie à l’université John Hopkins (USA) dans le journal Nature:

“Les physiciens sont forcés d’admettre que l’univers est une construction mentale. Sir James Jeans, un pionnier de la physique, écrivit que l’accumulation des connaissances nous amène progressivement vers une réalité non-mécanique. Que l’univers ressemble de plus en plus à une formidable pensée plutôt qu’une formidable machine. Le mental n’apparaît plus comme l’intrus accidentel dans le règne de la matière, mais plutôt comme le créateur et le gouverneur du règne de la matière.

Arrêtons de tergiverser et admettons le: l’univers est immatériel, mental et spirituel.”

Nature, ce n’est pas rien comme journal! Tous les scientifiques académiques rêvent de publier dans Nature et y parvenir est la garantie de trouver un poste de chercheur dans les plus grands établissements!

Qu’est-ce que la physique moderne raconte-t-elle donc de si déroutant?

formules physique quantique
Les équations de physique quantique sont complexes mais les concepts restent simples à saisir.

Physique quantique: tout est énergie

La physique  quantique est cette partie de la physique qui s’occupe d’expliquer les interactions de la matière à l’échelle du très petit. Une de ses premières découvertes est que la matière est essentiellement constituée de… vide! Si vous pouviez compresser les atomes de votre corps de manière à supprimer l’espace entre les noyaux (protons et neutrons) et les électrons, vous pourriez faire rentrer le tout dans un cube de 15 micromètres d’arête! Une poussière en somme. L’humanité entière elle se réduirait à la taille d’un morceau de sucre!

Vous, moi… Notre environnement… Tout est fait de vide! Ou plus exactement d’énergie, puisque c’est cette énergie qui maintient cohésion des particules entre elles.

Les pionniers de la physique quantique ont également été sérieusement secoués quand il ont réalisé que la présence d’un observateur altérait le comportement des particules. Autrement dit, il existe une interdépendance entre l’observateur et l’objet observé. Le scientifique qui réalise une expérience ne peut être un observateur neutre. Il fait partie intégrante du système!

Ce qui de fait amène à reconnaître le rôle des processus de conscience dans la démarche expérimentale. Max Planck lui-même, à l’origine de la théorie quantique et prix Nobel de physique en 1918, regardait la conscience comme “fondamentale” et la matière comme étant “dérivée de la conscience”. Il a d’ailleurs dit:

“On ne peut aller au delà de la conscience; tout ce dont on parle, tout ce qu’on considère comme réel, postule l’existence de la conscience.”

La matière est-elle vraiment dérivée de la conscience? La question présente une analogie évidente avec celle de savoir qui de l’œuf ou de la poule est apparu en premier… Cette analogie avec la biologie évolutive m’amène personnellement à considérer la matière ET la conscience comme deux phénomènes émergeant simultanément mais peu importe, là n’est pas le sujet…

atome
La matière est pour l’essentiel constitué de vide. Ou plus exactement d’énergie, qui permet la cohésion des particules entre elles.

La théorie des cordes: l’univers est multidimensionnel

Le problème principal de la physique quantique exposée ci-dessus est que si elle permet d’expliquer le fonctionnement de la matière à très petite échelle, elle ne permet pas d’expliquer les interactions entre les corps à très grande échelle. C’est à dire les interactions entre les astres au travers de la force de gravité décrite par la physique classique.

Il fallait donc aux physiciens une théorie qui permette de réconcilier  physique classique et physique quantique.

C’est ainsi qu’est née la théorie des cordes, qui est à ce jour à la seule théorie qui permette d’unifier la physique dans une sorte de théorie du grand tout. Il s’agit pour le moment d’un modèle mathématique qui n’a pas pu être confirmé expérimentalement. La théorie des cordes est un défi à l’esprit rationnel. En effet, pour réconcilier gravité et physique quantique, la seule solution mathématique est de considérer des dimensions autres que l’espace (3D) et le temps (4D)!

Selon les variantes, la théorie des cordes considère quant a elle de 10 à 26 dimensions! L’implication la plus marquante de la théorie des cordes est que l’on vit possiblement non pas dans un univers… mais dans un multivers! C’est à dire que le monde que l’on connait ne serait qu’une version possible de la réalité.

Et donc si nous sommes des êtres multidimensionnels, cela implique qu’il y ait d’autres versions de vous-mêmes vivant d’autres réalités dans des mondes parallèles! On peut dire ici que la science va en fait plus loin que la science-fiction.

multivers
La théorie des cordes implique que l’univers soit multidimensionnel et la possibilité de monde parallèles.

Physique moderne, spiritualité et vie pratique

On peut légitimement se demander ce que ces élucubrations scientifiques peuvent bien à voir à faire avec notre vie quotidienne… En fait il faut bien comprendre que plus la physique avance, plus elle se rapproche de perspectives spirituelles!

Quand la physique quantique dit que l’observateur influence le phénomène et qu’il n’existe pas de phénomène sans observateur, elle se rapproche du maya des bouddhistes, à savoir que la réalité perçue est une illusion!

Quand la théorie des cordes en arrive à la conclusion que l’univers est multidimensionnel et que cela pourrait impliquer l’existence de mondes parallèles, elle se rapproche de perspectives chamaniques!

La réalité qui nous entoure n’est que le reflet de notre réalité intérieure, c’est à dire, pour l’essentiel, de nos systèmes de croyance, de notre niveau énergétique et de la nature de l’énergie émise. Ce sont ces trois facteurs qui permettent à l’individu de naviguer dans le multivers.

On ne discutera ici que des aspects liés au mental. Les aspects énergétiques feront l’objet d’autres articles.

conscience
La physique moderne replace le rôle de la conscience au cœur des phénomènes. L’observateur “crée” le phénomène.

Le point le plus important à retenir est que nous ne voyons pas le monde tel qu’il est, mais tel que nous sommes!

Si vous êtes un matérialiste pur souche dans une société matérialiste, vous ne percevrez que la nature matérialiste de la réalité. A contrario, si vous êtes un chamane dans une société tribale qui croît aux esprits, vous allez voir des esprits!

Sur le même raisonnement, il ne fait aucun doute qu’à une époque où la religion dominait la pensée occidentale, les gens voyaient effectivement des démons et des anges. Et ainsi de suite… Les gens qui croient aux extraterrestres voient des extraterrestres, etc…

En matière de perception de la réalité, personne n’a complètement tort et personne n’a complètement raison, on regarde tous un petit morceau différent de l’univers. Ou, pour le dire autrement, on vit tous dans un endroit différent de l’univers non-manifesté (le multivers).

Le film Matrix représente-t-il un peu plus qu’une simple métaphore?

La réalité qui nous entoure est dépendante des observateurs que nous sommes. Nous avons la possibilité de changer la réalité. De casser nos schémas de pensée pour ouvrir de nouvelles possibilités, juste en altérant la façon dont nous nous observons nous, les autres et le monde qui nous entoure.

Dans l’objectif de créer notre propre réalité, nos modes de pensée et la façon dont on perçoit la réalité doit donc changer. Qu’est-ce qui change la façon dont on perçoit la réalité?

L’information! Quand une nouvelle information altère la façon dont on regarde la réalité, c’est la réalité elle-même qui change. Cela ne veut pas dire que notre réalité va changer du jour au lendemain. En fait, c’est un processus qui prend du temps, quelque chose de très graduel.

Si la conscience est responsable de la réalité qui nous entoure, alors le changement commence à l’intérieur!

Notre perception du monde étant un reflet de notre monde intérieur, il est donc important de se poser des questions telles que: “suis-je heureux?”, “est-ce que j’observe le monde et agis dans un état d’esprit de compassion? Dans un état d’esprit marqué par la colère ou la haine? Par la paix intérieure?

Nos pensées influent la réalité. Il est donc important de regarder de quoi notre esprit se nourrit.

Il est également important de comprendre que la façon dont on observe la réalité au niveau individuel et collectif joue une part énorme dans la façon dont on manifeste la réalité sociétale. La nature du processus de création de la réalité au travers des pensées implique donc également de faire très attention à ce dont on “nourrit” notre esprit.

Les médias par exemple ont pour principale vocation de partager non pas de l’information objective (puisque rien n’est objectif, tout dépend de l’observateur!) mais bien de partager la vision de la réalité de ceux qui la produisent. Pour le dire autrement, toute information est partisane par définition, puisqu’elle n’exprime que la vérité et les intérêts de celui ou celle qui l’exprime…

L’humanité entière est en train de se réveiller à la nature de ces processus. Face à la crise écologique et à l’augmentation des inégalités, c’était une question de survie. Çà l’est toujours… Cela dit, qui veut changer le monde doit d’abord changer sa façon de le regarder.

Changez la façon dont vous regardez les choses et les choses que vous regardez vont changer!

error: Content is protected !!