Pourquoi vous devriez prendre une pause toutes les 90 minutes

Bienvenu dans un monde où la normalité consiste à travailler 8 heures par jour et à avaler rapidement un médiocre repas à la cantine ou un sandwich à la boulangerie du coin pour la pause de midi.

Bienvenu dans cette réalité encouragée par les entreprises qui nous emploient (et par le système dans son entier), dans un monde où les technologies étaient sensées nous libérer mais n’ont fait qu’accélérer la course à la productivité.

Saviez-vous que ce rythme de folie va à l’encontre de notre biologie même?

Vous connaissez sûrement le cycle dit “circadien”. C’est ce cycle alterné de phases de sommeil léger et de sommeil profond quand vous dormez. Le rythme circadien a été mis en évidence par un chercheur nommé Nathan Kleitman.

Ce que l’on sait moins, c’est que ce chercheur a également mis en évidence un cycle biologique au cours la journée! C’est ce qu’il a appelé le rythme “ultradien”.

Pendant la phase de hausse énergétique, le rythme cardiaque, les niveaux hormonaux, la tension musculaire et l’activité cérébrale augmentent. Rien que ça! Une heure plus tard, ils diminuent jusqu’à une phase de récupération de à peu après 20 minutes.

Et oui! Si l’humain a un peu tendance parfois à se considérer comme une machine fonctionnant de façon linéaire. Mais nous sommes des organismes biologiques. Et les organismes biologiques fonctionnent de manière cyclique!

Peu de gens sont conscients de ce cycle. Même si à peu près tout le monde est capable de ressentir ces baisses de forme, qui se traduisent par un coup de fatigue, une baisse d’efficacité ou un manque de concentration.

La réponse la plus courante à ces baisses de formes passagères est la pause café! Certains prendront également un moment pour bavarder avec leurs collègues, vérifier leurs emails, aller faire un tour sur les médias sociaux ou aller fumer une cigarette.

Stress au travail
Tout le monde connaît des “coups de mou” au cours d’une journée. Peu de gens connaissent leur nature biologique.

Même si toutes ces réponses ont pour objectif de laisser au corps le temps de récupérer, il est évident que certaines sont plus saines que d’autres.

Il faut bien comprendre que chercher à surmonter ce cycle naturel à l’aide d’artifices est tout à fait possible, mais pas sans stimuler la production d’hormones de stress, notamment de l’adrénaline, de la noradrénaline et du cortisol.

Et que, bien entendu, le corps n’étant pas conçu pour fonctionner de cette manière au long terme, celui qui cherche constamment à surmonter ses cycles biologiques est amené à en payer le pris tôt ou tard.

Dans le cours terme, c’est la fatigue générale qui augmente. Avec le sentiment de nuits de moins en moins réparatrices et d’arriver le matin au travail déjà fatigué. C’est ce qui va également conduire à un certain moment le corps à se “rebeller” et à tomber malade. Au long terme, à des troubles psychologiques ou  psychosomatiques plus sérieux et au burn-out.

error: Content is protected !!