fbpx
Kundalini serpent

Témoignage: le yoga Kundalini

Yoga kundalini
Faire l’expérience de l’infini dans le fini.

Unir le fini et l’infini

“Le yoga Kundalini est la science de l’union du fini avec l’Infini, et l’art de faire l’expérience de l’Infini dans le fini.” – Yogi Bhajan

Il y a quelques mois de cela, ma femme m’a demandé de la joindre un dimanche matin pour son cours de yoga. Je suis allé faire du surf tout d’abord, pensant que le cours de yoga serait l’occasion de m’étirer et de me relaxer. J’avais tort. Le cours de yoga commençait à 8:55am et j’en suis ressorti à 11.05 tremblant, trempé et quasiment sans mots pour décrire l’expérience. Rien à voir avec le yoga Bikram, mais je suais plus qu’après n’importe quel cours de yoga auquel j’avais participé. Ça n’avait rien à voir non plus avec le yoga Ashtanga, mais je me suis pourtant retrouvé en difficulté avec des postures que je n’avais jamais imaginées.

Yoga en couple
Faire l’expérience de l’infini dans le fini.

Le cours eut lieu non pas dans un temple, mais plutôt dans une sorte de garage aménagé appelé la “Cave du Yoga”. Cela dit l’atmosphère m’a permis de me sentir plus en phase, plus à l’écoute de moi-même et de la Source que dans mes pratiques de méditation. Mes yeux sont restés fermés pour quasiment deux heures, mais je ne m’étais jamais senti aussi éveillé. La prof, une ancienne danseuse de ballet très sympathique, aura souri et parfois ri avec nous au travers de cette catharsis du mental, du  corps et de l’esprit. Je n’avais pas ressenti une telle intensité depuis mes plus extrêmes compétitions sportives et étrangement, j’étais impatient d’y retourner. Mon premier cours de yoga Kundalini!

“Dans le yoga Kundalini, le plus important est votre expérience. Elle va droit au coeur. Aucun mot ne peut replacer votre expérience. Votre mental peut accepter les mots ou pas, mais votre conscience, elle, ne se satisfera pas juste de mots.” – Yogi Bhajan

Origines du yoga Kundalini

Le mot Kundalini vient du Sanskrit “kundal” qui veut dire “enroulé”. Dans la Grèce ancienne, l’Egypte et les philosophies orientales, on pensait que chaque personne possédait une énergie divine, enroulée à la base de la colonne vertébrale comme un serpent. Cette énergie était considérée comme l’énergie sacrée de la création. Une énergie avec laquelle chacun de nous est né, mais que la plupart doivent réveiller pour la “dérouler”, et ainsi accéder à la meilleure version d’eux-mêmes.

Kundalini serpent
Une énergie divine enroulée à la base de la colonne vertébrale telle un serpent.

L’origine exacte du yoga Kundalini est inconnue, mais il est considéré par beaucoup comme l’ancêtre de tous les yogas. Développé sur à peu près 5000 ans, les textes les plus anciens faisant mention du yoga Kundalini se trouvent dans les Upanishad, textes sacrés de la tradition du Véda (1000-500 avant JC).

Ces textes anciens indiquent que Kundalini était en fait une science de l’énergie et une philosophie spirituelle bien avant que la pratique physique elle-même soit développée.

Traditionnellement, le yoga Kundalini n’était pas enseigné publiquement et les étudiants devaient endurer des années d’initiation avant de pouvoir accéder aux leçons spirituelles et physiques des maîtres. Ainsi pour des milliers d’années, la science de Kundalini fut tenue secrète et le partage des techniques en dehors d’une communauté choisie de yogi Indiens et de leurs disciples était interdite.

C’est lors d’un voyage au Canada et aux USA en 1968 que le yogi Sikh Bhajan eut la vision d’une nouvelle spiritualité qui combinerait sagesse ancienne et vie moderne. Sortant d’une de ses méditations matinales à Los Angeles, il sut alors qu’il devait enseigner le yoga Kundalini en Occident.

“C’est le droit de tous que de vivre en bonne santé et heureux, et la pratique du yoga Kundalini est l’une des voies permettant de revendiquer ce droit.” – Yogi Bhajan 

Ce moment marqua le début d’un long séjour à Los Angeles pour le yogi Bhajan et le lancement d’un Institut de Recherche sur le Kundalini.

Yogi Bhajan
Yogi Bhajan

Quarante huit ans plus tard, cette vision de yogi Bhajan de partager le yoga Kundalini avec l’Occident est plus que jamais vivante et florissante, des studios new-yorkais jusqu’à la “Cave du Yoga”, où je fis ma première expérience avec cette technique, et dans bien d’autres endroits.

Souvent appelé le “yoga de la connaissance” par ceux qui le pratiquent, l’objectif philosophique du yoga Kundalini est de s’éveiller à son “moi divin” et d’intégrer l’expérience dans nos vies et dans le service aux autres.

“En combinant consciemment respiration, mantras, mudras, blocages et postures, le yoga Kundalini vise sur le plan purement physique à réguler le système glandulaire, renforcer le système nerveux, augmenter la capacité pulmonaire et se détoxifier, tout en nous aidant à nous dégager de nos limitations quant au corps et au mental.”

Dans une récente conversation avec HarJiwan, l’ancienne danseuse de ballet devenue fondatrice du premier studio de yoga Kundalini en Australie, nous en apprenons un peu plus sur ce qui fait du yoga Kundalini une forme de yoga particulièrement adaptée à la société d’aujourd’hui.

Yogi Harjiwan
Harjiwan donne son point de vue sur les bénéfices du yoga Kundalini pour la société moderne.

“On utilise beaucoup d’asanas (postures), des techniques respiratoires, des mantras, des mudras, des rythmes et des sons. Tout cela dans un seul cours. On utilise aussi des kriyas et il en existe des milliers, donc vous ne faites jamais la même chose. Cela représente beaucoup de possibilités en termes de  transformation individuelle.” – HarJiwan

Aller au delà de ses limites et des résistances

Une des choses que j’ai remarquées est que si mon esprit s’égare bien souvent lors d’une méditation classique, terminer un Kriya ne laisse pas d’autre choix que d’être totalement présent. La combinaison de postures, techniques respiratoires, sons et rythme forme un ensemble si riche et si dense, qu’il est impossible à l’esprit de vagabonder. Il n’est nul besoin d’être un athlète ni même un yogi expérimenté pour effectuer les postures mais les mouvements eux-mêmes requièrent une certaine persévérance (mentale le plus souvent), qui nous amènent à reconsidérer nos préconçus quant à ce dont nous sommes capables, et nous permet de persister assez longtemps pour aller au delà et voir ce qu’il y a de l’autre côté.

Comme le dit HarJiwan:

“La nature dynamique du yoga Kundalini est très différente des autres formes de yoga. Elle amène plus de présence. Il n’y a pas le choix. C’est un système très direct. Pas de place pour la distraction. C’est une immersion complète et le processus active les organes et le système nerveux, tout aussi bien que les chakras et les corps subtils. De nombreux éléments peuvent être ajustés dans les kriyas, cela dépend de l’intention ou de l’objectif posé.”

Kundalini kriya
Une combinaison de postures spécifiques, de techniques respiratoires, de sons et de rythme .

Le pouvoir de l’intention

Une des choses qui m’a plu dès les premiers cours de yoga Kundalini est que chaque cours a un thème unique et chaque kriya a un objectif particulier. L’idée est de s’engager dans chaque posture et dans chaque mouvement avec toute la force de son intention, qu’il s’agisse d’intentions d’ordre mental, émotionnel ou spirituel telles que de s’éveiller à notre force intérieure, de développer du courage, de dissoudre des peurs et autres perceptions limitantes, ou d’objectifs purement physiques tels que drainer le système lymphatique, réguler les hormones ou détoxifier le corps.

Kundalini kriya
Le pouvoir de l’intention

“Souvent nous nous imposons des limites et lors d’exercices spécifiques le mental refuse le challenge ou les difficultés. Le yoga Kundalini nous apprend à contrôler le stress en développant la plasticité des systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques. Dépasser nos limites au travers du yoga permet au corps de devenir plus endurant, physiquement et mentalement. Ce qu’on fait sur le tapis de yoga nous renforce et nous entraîne à faire face aux défis de la vie quotidienne.” – HarJiwan

Permettre au corps de se réparer naturellement

Une des plus grandes joies que trouve HarJiwan dans sa pratique du yoga Kundalini et le partage avec les autres est la capacité de réveiller et d’activer des réponses de guérison naturelle chez les gens avec lesquels elle travaille. Peu importe les affections, la pratique du yoga apporte toujours une amélioration.

Kundalini mudra
Réveiller et activer des mécanismes de guérison naturelle, physiques et psychologiques

Le yoga Kundalini est aussi connu comme la “science des angles” dans la mesure où chaque pose et chaque mouvement implique des angles destinés à appliquer une pression sur des organes spécifiques. Tant que vous maintenez la pose, la pression augmente et quand vous la relâchez, le sang et l’énergie affluent dans ces organes. Comme le dit HarJiwan,

“il y a un certain mysticisme associé au yoga Kundalini, mais en fait la pratique est plutôt systématique, scientifique et simple. Nous sommes conçus pour activer notre énergie Kundalini. C’est notre énergie et notre créativité. L’accès à notre véritable essence!”

Si vous voulez en savoir plus sur le yoga Kundalini, je vous suggère cet excellent livre par Dharam Singh Khalsa, un auteur moderne qui fait référence sur le sujet. Et de passer aussi vite que possible à la pratique! Carl Jung, psychiatre et mystique suisse des années 60, a également écrit un excellent livre sur le sujet. Son approche plus théorique et psychologique reste incontournable pour les esprits rationnels.

Article écrit par Chip Richards.

error: Content is protected !!